Vers la première violation de l’accord du camp Tshiatshi

29227803110_593cbd5c49_o

Le Thermomètre de l’accord signé le 18 Octobre à la cite de l’OUA( camp Tshiatshi) était comme on s’en doutait son applicabilité. Non seulement que beaucoup des dispositions reprises dans cet accord violent la constitution de la République; mais les observateurs qui pensent que ce 22eme forum du genre accord, dialogue, concertation , table ronde depuis l’accession du Congo à l’indépendance souffrirait toujours de l’applicabilité. Les hommes politique congolais ne tiennent pas au respect des textes, renient leurs propres signatures et reversent leurs paroles en poignée de secondes après. Le point le plus important selon certains participants au dialogue était la mise en place du gouvernement de “cohésion nationale” dirigé par un “opposant” signateur dudit accord  dans les 21 jours qui suivent sa signature. La procédure de la désignation du premier ministre n’ a pas non plus été clairement définie dans cet accord politique. Nonobstant la désignation par sa plateforme ( Opposition) ou par nomination sur ordonnance du chef de l’ Etat, ce premier ministre devrait passer par quelques étapes plus au moins habituelles: Consultation de la classe politique, dépôt  des candidatures( certains parlent même de la désignation d’un “informateur”), et aussi de la validation de sa candidature devant l’assemblée nationale. Apres 10 jours depuis sa signature, rien ne bouge encore. C’est ici que la “crédibilité” de cet accord rejeté par une frange de l’opposition (rassemblement), la société civile(église catholique) et la majorité du peuple congolais se jouera. Un dialogue qui pour commencer n’a pas tenue parole. Prévu pour 10 jours, ce dialogue politique est allé au delà de 45 jours( perdiem oblige). Personne ne donne la chance à cet accord sinon ses signateurs assoiffés des postes ministériels et le President de la République  qui tient à se maintenir de force au pouvoir. Nous suivrons avec curiosité  son évolution. Si Joseph Kabila n’a pas pu respecter la constitution de son pays dont il était signateur en plus forte raison un accord dont lui même pas rehaussé de sa présence ni à l’ouverture ni à la clôture; même si celui -ci lui donne une bouffée d’oxygène. Wait and see. Mais si le 9 Novembre il n’ya pas un gouvernent investi devant l’assemblée nationale, Il n’y aura aucun bénéfice de doute pour ceux qui pensent encore qu’une belle femme sortira de la cuisse de Jupiter. Personne ne demande les comptes à Kabila dit Lambert Mende qui a toujours été traité de “menteur” par Vital Kamerhe pressenti comme chef du nouveau gouvernement, là aussi on verra s’ Il acceptera de travailler avec celui que lui même appelait “Tshaku national” et “menteur qualifié”. Et Que deviendrait Vital Kamerhe si la primature lui passait outre? Nous y reviendrons./ Bakolo States Media llc

Author: Garry Iwele
Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Login

Lost your password?